Gouzel Iakhina et Leonardo Padura en lice pour le Femina Étranger

Prix Femina étranger

Après Zouleikha ouvre les yeux paru en 2017 en français (et sorti en poche cet été), Gouzel Iakhina signe Les enfants de la Volga : un ancien professeur élève seul sa fille en écrivant des contes qu’il échange contre du lait au gérant du kolkhoze de son ancien village. Un garçonnet vient frapper à la porte et tout bouleverser…

« Fabuleuse et émouvante, cette ode à l’amour et aux vies brisées fait briller dans l’obscurité les éclats d’humanité, chante une Russie multiculturelle, mélancolique comme un fleuve gelé. » Retrouvez la chronique de Lucie Servin dans le N°1 du Cahier des livres.

Elle consacre aussi dans ce numéro un bel article au dernier livre de Leonardo Padura, Poussière dans le vent, lui aussi en lice pour le prix Femina Étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.